Aujourd’hui, pour la série « S’installer et vivre au Canada » nous rencontrons Agnès et sa famille, propriétaires d’un gîte à Warwick. Ils nous partagent leur parcours et nous donnent leurs conseils pour s’installer  et monter une entreprise au Canada.

Pouvez-vous vous présenter ?

temoignage agnes warwick gite aux plaisirs partages

Je m’appelle Agnès, j’ai 45 ans. Je viens de Bourgogne en France. Nous (mon mari, mes 2 enfants et moi) sommes arrivés au Canada en 2011. Nous avons acheté un gîte à Warwick au Québec. La transaction a été commencée en France, après le choix de gîte. En France nous étions restaurateurs. Pour immigrer au Québec, nous avons vendu notre appartement et notre restaurant dont nous étions propriétaires en France.

Où vivez-vous actuellement ?

Actuellement, nous vivons à Warwick (village de 5000 habitants) au centre du Québec. Nous avions prospecté des gîtes lorsque nous avions décidé notre projet… On s’est beaucoup promené et enfin notre choix s’est fait dans ce village qui avait tout ce qu’on voulait : de grosses entreprises, une piste cyclable, une petite station de ski, des écoles jusqu’à la fin de secondaire, une aréna, terrains de soccer, tennis, deck hockey et un gymnase.

La plupart des personnes s’expatriant au Canada choisissent Montréal ou Québec comme destination. Vous avez préféré venir vivre à Warwick. Pourquoi ? Comment avez-vous été accueillis dans ce petit village ?

Depuis 7 ans que nous sommes ici, nous avons quelques amis, les voisins disent bonjour. On ne sait pas trop ce qu’ils pensent de nous… à part qu’ils nous appellent « les étranges » à la place des étrangers !

Comment vous est venu l’envie de vivre au Canada ?

Mon mari a toujours voulu venir au Canada. Ça fait 25 ans… Moi je me suis décidée il y a seulement 7 ans ! Après avoir tenu un resto pendant 10 ans en France, je ne regrette pas d’être ici. Nous travaillons beaucoup car nous avons le gîte, mon mari est cuisinier dans une chaîne de déjeuners et moi je suis serveuse dans un resto traditionnel. Depuis 2 mois, nous avons pris la décision de vendre le gîte pour avoir plus de temps à nous. Malgré tout ce travail, nous sommes plus cool qu’en France. Nous avons une meilleure qualité de vie, moins de stress et plus d’argent !

Vous êtes venus en famille, avec vos enfants. Comment se sont-ils adaptés à ce nouvel environnement ? Ça n’a pas été trop difficile pour eux de perdre leurs amis ?

Mes enfants avaient 11 ans pour notre fille et 4 ans pour notre fils quand nous sommes arrivés ici. Malgré l’adolescence pour ma fille, ça a été génial pour elle. Elle s’est faite de bons amis, elle a un chum… C’est sûr que sa vie va se dérouler au Québec.
Pour notre fils ça a été plus dur au début de ne plus voir la famille et les cousins. Maintenant, ça va vraiment bien.

En tant que parents, est-ce que ça a été difficile pour vous, pour vos proches ?

Pour nous aussi, au début on pensait beaucoup à la famille. On retourne en France tous les 2 ans, on est content de voir tout le monde et on est content de rentrer chez nous. Mes parents ont accepté ma décision, pour mes beaux-parents, ça a été plus dur et ça l’est encore !

La scolarisation des enfants est-elle différente ici qu’en France ?

Quand notre fils est arrivé, il avait 4 ans donc déjà 2 ans de maternelle déjà fait… Ici l’école commence à 5 ans donc nous avons demandé une dérogation pour qu’il rentre à l’école. Cette année, il rentre au secondaire, ensuite ça sera le Cégep et ensuite l’université.

Vous êtes propriétaires d’un gîte. Quelles ont été les démarches pour l’expatriation d’affaires ? Était-ce compliqué ?

Lors de notre immigration, comme nous voulions être propriétaires, nous avions fait une demande d’immigration permanente pour gens d’affaires : ça a mis 18 mois pour avoir nos visas. Mais une fois ici, l’achat s’est fait rapidement. Nous avions un compromis de vente sous réserve d’avoir nos visas qui était signé 1 an avant d’arriver.

Avez-vous reçu de l’aide dans vos démarches ?

Nous avons fait toutes nos démarches nous-mêmes sur internet ou en venant ici sur place avant d’avoir nos visas. Par contre il y a un organisme pour l’immigration qui nous a aidé pour faire valoir nos droits. (allocations…)

L’hiver québécois est long et peut rendre le tourisme compliqué. Certains préfèrent fermer la moitié de l’année et partir au soleil. Vous, comment gérez vous la basse-saison en région ?

L’hiver est long… oui… mais par exemple il est pire à Québec où nous avons 10 degrés de différence et souvent 10 cm de moins de neige… au printemps c’est appréciable. Le plus dur est de janvier à fin mars… 3 mois ! Après il peut encore y avoir des tempêtes de neige mais ça dure 1 jour et ça fond rapidement. On voit tout de suite les fleurs de printemps qui arrivent.
L’été dure 2 mois avec souvent de grosses canicules… ça c’est dur ! Chaud et humide… ensuite l’automne est génial, nous avons de très belles couleurs dans notre campagne !

D’après vous, est-ce possible de vivre du tourisme toute l’année ?

Ici, nous pouvons vivre du tourisme. Nous avons 2 mois calmes, en décembre où il n’y a pas encore de neige et en avril où il n’y a pas encore de touristes d’été. Janvier, février et mars nous avons les activités d’hiver… station de ski, quad, motoneige, traîneaux à chiens. Au printemps nous avons des chasseurs aux dindons et oies sauvages. L’été, c’est la grosse saison. L’automne il y a beaucoup de chasseurs aux cerfs de Virginie, dindons et oies blanches sauvages.

Pourriez-vous nous partager votre avis concernant ces différents points  ?

La mentalité des gens

La plupart des gens sont moins stressés et plus cools qu’en France.

L’emploi

Il y a des domaines où il y a beaucoup de travail… hôtellerie, service, cuisine. Les gens cumulent parfois 2 jobs à mi-temps. Les jeunes travaillent tôt et ont des responsabilités dans les entreprises.

Le climat

Pour le climat, je préfère ici. En Bourgogne on avait beaucoup de brouillard… C’était déprimant ! Quand il fait -25, il y a du soleil qui reflète sur la neige et c’est très lumineux. Les vêtements sont adaptés pour -40 !

Le logement

Je pense que les logements sont moins chers qu’en France mais il faut sortir de Montréal et Québec. Les maisons sont adaptées pour le froid et sont souvent climatisées pour l’été.

La santé

Pour la santé, nous avons été chanceux de trouver un médecin de famille rapidement et pour toute la famille. On a des rendez-vous assez rapidement, autrement on va aux urgences, le maximum qu’on ait attendu c’est 5 heures.

La nourriture 

Pour la nourriture, ce n’est pas génial. Mais on trouve de tout, donc on peut cuisiner en y mettant le prix pour avoir des aliments de qualité. Il y a beaucoup de cantines avec burgers, poutines…

L’éducation 

Pour mes enfants l’éducation se passe bien. Les profs complimentent et encouragent beaucoup les jeunes. Ma fille a trouvé ça moins stressant qu’en France. A mon avis les maths et l’anglais sont très bien… pour le français, il y aurait quelques améliorations à faire.

Les vacances 

Pour les vacances, quand on commence à travailler c’est 2 semaines de congés payées… c’est peu mais le travail est plus cool. Après 3 ans travaillés, c’est 3 semaines de congés payées, après 5 ans c’est 4 semaines.

Les transports 

Pour les transports dans les grandes villes, il y a les métros ou bus qui sont très utilisés. Il y a très peu de train. En campagne, la voiture est indispensable.

Quelles sont les choses que vous appréciez le plus au Canada ?

Ce que j’apprécie le plus c’est le calme et le « lâcher prise ». J’aime les vraies saisons et les paysages. 

Qu’est ce qui vous manque ?

Ce qui me manque le plus c’est ma famille ; heureusement, il y a Skype ! Mes parents sont âgés et ne voyagent plus.

Qu’est-ce que cette expérience vous a apporté ?

C’est une expérience très favorable pour nous. Nous sommes arrivés tous les 4 et ça nous a rapprochés, c’était important pour moi.

Si c’était à refaire, changeriez-vous quelque chose ?

Si c’était à refaire, je le referai… mais avec une arrivée plus tranquille. Nous sommes arrivés le 17 juillet 2011 et le 19 juillet 2011 le gîte était ouvert. Ça a été une période compliquée mais on était dans le « bain » tout de suite !
Mon mari a trouvé du travail rapidement début août 2011.

Que conseilleriez-vous à quelqu’un qui souhaiterait vivre au Canada ?

Un conseil à vous donner… si ça vous tente, faîtes le! Autrement vous pourriez le regretter.

Avez-vous un dernier mot à ajouter ?

Au final… mon gîte est à vendre, vous pouvez regarder sur internet !
N’hésitez pas à sauter le pas et si vous avez des questions, venez nous voir !

Vous aussi vous avez vécu une expérience au Canada et vous souhaitez la partager ? Contactez nous !

Veuillez noter que les propos et les photos de ce témoignage sont la propriété de leurs auteurs. Vous n’êtes pas autorisé à utiliser ces ressources ou à reproduire ces propos sans leurs consentements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire !
Entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.