Normandie - Vernon

J’ai longtemps navigué entre amour et amertume pour la région qui m’a vu naître. Le bruit de la pluie battante a rythmé mon enfance jusqu’à l’écœurement. Pourtant, c’est ce ciel bas et cotonneux, cette lumière diffuse et perçante qui ont amené les peintres impressionnistes à faire de la Normandie le sujet de leurs plus belles toiles.  Littoral, pâturages, plaines et bocages, ce paysage tout en camaïeux de vert, de bleu et de gris est idéal pour la palette impressionniste. Une palette douce, vaporeuse, diluée par l’eau de la pluie et de la mer mélangée.

Le littoral normand

Étretat a été, très tôt, un site incontournable pour les peintres impressionnistes. Gustave Courbet, Eugène Boudin, Camille Pissarro et Claude Monet, pour ne citer qu’eux, sont venu saisir sur le vif ce paysage spectaculaire et pittoresque. Les falaises de craie diaphanes et abruptes font face à une mer tantôt calme, tantôt déchaînée. La côte d’albâtre fascine par sa puissance et sa solidité.  L’arche et l’aiguille, véritables symboles du lieu, apportent une touche d’élégance  à ce littoral hiératique.

La station balnéaire de Dieppe connaît un fort succès au 19ième siècle. Sa plage de gros galets sert à la perfection la touche vive et spontanée des peintres qui la fréquentent.

Honfleur est certainement le port de plaisance le plus emblématique et le plus touristique de la Normandie. C’est dans cette ville que le peintre Eugène Boudin et le musicien Erik Satie sont nés. La ville devient rapidement l’épicentre de l’Impressionnisme sous l’impulsion de Boudin, Jongkind, Monet et des membres de l’école d’Honfleur. Même si la ville est très touristique, il est agréable de marcher dans les pas des plus grands noms de la peinture du 19ième siècle. Ses façades d’ardoises et ses colombages sont typiques de l’architecture de la région.

Même s’il a été boudé par les peintres impressionnistes, le Mont-Saint-Michel a été un sujet de prédilection pour les héritiers du mouvement. Le pointilliste Signac a su saisir à merveille la mystérieuse cité médiévale cernée par les eaux. Le site est classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Mont Saint-Michel de nuit

Entre ville et campagne

De 1892 à 1894, Claude Monet s’installe à Rouen où il réalise une série de 30 toiles de la Cathédrale Notre-Dame. C’est depuis le bâtiment de l’actuel office du tourisme qu’il peint assidument, par tout temps et toute heure, le magnifique monument gothique. Ironie du sort, il aura fallu deux ans pour que le peintre visite l’intérieur de la cathédrale, trop occupé qu’il était à en saisir toutes les variations extérieures.

Tous les soirs d’été, un spectacle de son et lumière gratuit, Cathédrale de Lumière, célèbre le patrimoine historique et artistique de la capitale normande. La première mouture du spectacle était sur le thème…. de l’Impressionnisme, bien entendu! Rendez-vous dès le coucher du soleil sur le parvis de Notre-Dame.

Aux Musées des Beaux-arts de Rouen et du Havre, vous pourrez voir la plus importante collection d’œuvres impressionnistes, après celle d’Orsay à Paris.

Cathédrale de Rouen

S’il est un endroit légendaire de la Normandie impressionniste à ne pas manquer, c’est bien le village de Giverny qui abrite la célèbre maison de Claude Monet. En flânant dans les jardins du maître, on comprend mieux son obsession pour la couleur, pour la lumière, pour l’évanescence des formes et pour l’importance du ressenti. Dans cette maison de campagne pittoresque, on pénètre dans l’intimité d’un artiste fervent. Dans ce jardin luxuriant, on se sent plongé au cœur de ses toiles lumineuses et pastorales.

Je termine cette promenade dans ma région natale avec les images de ma maison d’enfance, mon Giverny à moi. Ce jardin où j’ai grandi a façonné ma vision de la vie. Une vie verdoyante, fleurie, lumineuse et simple, à l’image de ces paysages normands si chers à mon cœur.

6 COMMENTAIRES

  1. Je ne suis jamais allée en Normandie (les vacances au Mont Saint-Michel quand j’avais cinq ans ne comptent pas), et il y a un tas de choses que tu me donnes envie de voir. Ta région a l’air vraiment belle. xx

  2. J’ai le même sentiment que toi quand je pense à la Normandie : ayant vécu à Rouen quelques années, je ne peux m’empêcher de me remémorer ces longues journées à regarder la pluie tomber derrière les fenêtres, les rues grises et tristes de la ville les jours d’hiver, et l’irrépressible envie de tout quitter pour aller vivre au soleil! Et pourtant, j’ai gardé pour cette région un penchant que je ne m’explique pas, et j’y retourne très régulièrement depuis que je l’ai quittée pour m’installer à Paris…

    Merci pour cet article, qui me donne une fois encore, envie de m’échapper un weekend en bord de Seine!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire !
Entrez votre nom ici