Acheter maison ou condo Québec

L’achat d’un logement est sans doute le plus gros investissement que vous aurez à effectuer au cours de votre vie, raison de plus pour être bien informé et prendre les précautions qui s’imposent.

L’achat d’un condo

Au Québec, le terme condo est le diminutif de condominium. Ce sont des copropriétés divises (à l’inverse des indivises), c’est à dire un immeuble que vous partagez avec d’autres copropriétaires comprenant des parties exclusives à chaque propriétaire (le logement en tant que tel) et des parties communes tel que le terrain, le hall d’entrée, les ascenseurs, les stationnements, etc..

Un syndicat composé de copropriétaires est nommé afin d’administrer le bâtiment et veiller à l’entretien des parties communes. En général vous devrez adhérer à une convention de copropriété qui précise les droits, devoirs et restrictions de chaque propriétaire. Lisez-la bien avant de vous engager.

Tout immeuble correctement géré comprend également des frais mensuels de copropriété récoltés dans le but d’établir un fond de prévoyance qui servira aux travaux d’entretien ou d’amélioration. Ici encore, et afin de ne pas avoir de surprises, renseignez-vous sur le montant du fond de prévoyance ainsi que sur les travaux à prévoir lors de votre achat. Si celui-ci est bas vous pourriez avoir à débourser de votre poche pour des travaux à effectuer à court terme.

Le cas des propriétés indivises

Bien qu’il en existe de moins en moins, certains quartiers comptent encore bon nombre de logements indivises. C’est souvent le cas des anciens logements. Dans ce genre de copropriété chaque copropriétaire détient un droit de propriété sur l’immeuble ainsi qu’un droit d’occupation sur son logement. La grande différence réside dans le fait que les copropriétaires sont solidairement responsables pour le paiement des frais tels que les taxes. Si l’un d’entre eux faillit à ses obligations les autres devront en assumer les coûts. Cependant la loi prévoit qu’il est possible de consentir une hypothèque seul afin de ne pas être tenu responsable si l’un des copropriétaires fait défaut.

Généralement, les prix ainsi que les taxes seront moins élevés que pour les propriétés divises. Chaque propriétaire détient ce que l’on appelle une quote-part, c’est à dire un pourcentage qui est fonction de la superficie de son habitation. C’est cette information qui sert à diviser le montant des taxes à payer. Autre point à considérer : il faudra prévoir, en général, une mise de fond de 20% pour acquérir ce type de logement.

Pour en savoir plus, avant d’acheter une maison ou un appartement en copropriété consultez le site de la Société canadienne d’hypothèque et de logement.

L’achat d’une maison

La liberté a un coût. Vous trouverez très peu de maisons en ville ou alors à des prix exorbitants mais ceux-ci seront beaucoup plus intéressants dès que vous vous éloignerez un peu pour vivre à la campagne. Cette décision doit naître d’un désir mûrement réfléchi car, bien que la campagne puisse paraître une bonne alternative, il faut savoir évaluer les pour et les contre que cela impose surtout au niveau de la mobilité et des allers-retours maison/travail.

Les étapes pour l’achat

La plupart du temps les achats se font par l’entremise d’un courtier immobilier. Une fois votre logement trouvé, vous pourrez effectuer une offre d’achat. Si celle-ci est acceptée par le vendeur, vous devrez y donner suite. Il est possible qu’il y ait plusieurs allers/retours durant la négociation.

Une fois les conditions acceptées par les 2 parties, la transaction sera conclue par un acte de vente signé devant le notaire.

Si l’achat est fait directement auprès d’un entrepreneur, celui-ci vous remettra un contrat préliminaire avec les renseignements sur l’immeuble ainsi qu’une clause qui vous permet de changer d’avis dans les 20 jours suivants la signature du contrat. Cette résiliation peut comporter des frais ne pouvant pas dépasser 0.5% du prix de vente. Dans tous les cas, ils doivent être mentionnés dans le contrat.

À savoir : pour les logements neufs, il faudra ajouter le coût des taxes (TPS et TVQ) au prix d’achat soit environ 15% de plus ! Par prudence faite toujours une offre conditionnelle, par exemple, à l’obtention d’un prêt ou à l’inspection du logement par un professionnel. N’oubliez pas que vous aurez à payer la taxe de mutation, ironiquement connue sous le nom de taxe de Bienvenue, du nom de son créateur. Il existe même un site dédié à celle-ci : http://www.taxedebienvenue.com.

Où trouver des logements

Vous pouvez faire appel à un courtier qui vous enverra une liste de logements selon vos critères et organisera les visites sinon il existe plusieurs sites internet qui vous permettront d’effectuer la recherche de logement par vous-même :

  • Kijiji : le site de petites annonces le plus utilisé au Québec. On y trouve de tout et aussi quelques arnaques. Soyez méfiant !
  • Craigslist : il propose le même genre de service que Kijiji avec les mêmes avantages et inconvénients.
  • Centris : c’est une plateforme centralisée dédiée à l’immobilier qui regroupe la liste des logements mis en vente par les courtiers.
  • Duproprio : Ici pas de courtiers immobiliers ! C’est la plateforme de mise en relation entre vendeurs et acheteurs sans intermédiaire et elle est plutôt populaire au Québec.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire !
Entrez votre nom ici