La magie de la Kora

0
10

Voyager par la musique, rien de plus accessible.  Nous sommes très chanceux à Montréal d’avoir de nombreux festivals de musique qui offrent des programmations exceptionnelles toute l’année et en particulier l’été. Le festival Nuits d’Afrique, qui a lieu tout les ans à la mi juillet, fait partie de mes festivals préférés et  me donne l’envie de vous présenter un instrument que j’adore.

Connaissez-vous la Kora ?

La Kora est un instrument de l’Afrique de l’Ouest qui se compose d’une caisse en calebasse, d’un manche et de 21 cordes (parfois plus). Le son cristallin et mélodique qui émane de cet instrument se rapproche à celui de la harpe. Mais contrairement à la harpe, l’ergonomie de la forme et la position des cordes permettent une plus grande dextérité de jeu. Écouter la Kora est pour moi le meilleur moyen de sombrer dans un état de contemplation, de toucher au divin en somme.

Le joueur de Kora est un griot : un conteur-chansonnier garant de la tradition orale. Son métier puise à la fois dans l’art musical et dans l’Histoire.  Il appartient au griot de faire l’éloge des grandes familles mandingues en transmettant les noms et les hauts faits de toute la descendance. Chaque morceau est une vraie saga familiale !

Morikeba Kouyaté, joueur de Kora, expliquait qu’une seule chanson pouvait être divisée en plusieurs morceaux et composer un album complet tant le travail généalogique du griot fonde toute son œuvre.

Le métier de griot est une histoire de famille. L’apprentissage de la Kora est héréditaire, c’est pourquoi certains noms de famille sont récurrents dans le milieu (Diabaté, Sissoko, Kouyaté, etc). Espérons que l’occidentalisation du monde ne fasse pas que cette tradition séculaire disparaisse.

Quelques noms de Koristes à découvrir

Toumani Diabaté. Ce malien est considéré comme le plus grand joueur de Kora au monde. Nous avons eu la chance de voir ce virtuose jouer gratuitement à Lille. À ne pas manquer si vous avez l’occasion de le voir !

Djeli Moussa Diawa, un Guinéen dont la Kora se compose de 32 cordes.

Zoumana Diarra, un Malien, dont la Kora se compose de 43 cordes (qui dit mieux!)

Morikeba Kouyaté, un Sénégalais qui vit actuellement aux USA. Il est le neveu de Boubacar Diabaté. Il est un excellent vulgarisateur pour qui veut en apprendre davantage sur cet instrument

Zal Sissokho, dont l’ancêtre fut le 1er joueur de Kora, est le neveu de Morikeba Kouyaté. Ce Sénégalais a immigré au Québec. Quand je vous disais qu’être griot c’est une histoire de famille !

Ballaké Sissoko, un Malien, qui contrairement à la coutume a appris seul la Kora car son père ne voulait pas qu’il devienne griot. Ballaké Sissoko a fait un magnifique duo avec Toumani Diabaté.

Sona Jobarteh, cette Gambienne est la première femme à jouer de la Kora en tant que professionnelle.

et tant d’autres que vous découvrirez au hasard de vos recherches…

Où écouter des joueurs de Kora à Montréal?

Tous les ans, Le festival Nuits d’Afrique organise la Nuit de la Kora où le temps d’un soir vous serez en compagnie de griots pour un voyage sur le continent africain. Consultez leur site internet au www.festivalnuitsdafrique.com, pour voir la programmation complète des concerts en salle et des concerts extérieurs gratuits. Vous y entendrez à coup sûr un joueur de Kora et tomberez vous aussi sous le charme de cet instrument unique!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire !
Entrez votre nom ici